Ferline Regis

Ferline Regis, l’aînée de cinq enfants, naquit à Haïti, baignée de musique gospel entonnée surtout par son père. Dès l’âge de cinq ans, cette fillette douée chantait seule ou en groupe dans des églises. Après son secondaire, elle étudia dans les domaines d’informatique, d’administration et de cours préparatoires en médecine.

En 1997, Ferline entrevit l’occasion d’aller vivre au Canada avec un contrat d’embauche comme aide familial résidant. Cela brisait le rêve paternel, lui, qui prévoyait son départ du domicile après ses études. Bon gré mal gré, il glissa dans ses bagages une liste de personnes ressources et lui offrit un précieux conseil : « Quels que soient l’endroit, le moment ou les circonstances, rappelle-toi que Dieu est celui qui sera toujours là. Alors, tiens-le fort! » Ce moment se grava dans le cœur de Ferline sans qu’elle sache qu’elle ne reverrait plus son père.

Ainsi débuta l’aventure, le désir de satisfaire sa curiosité et son ambition d’un avenir meilleur. Toutefois, au Canada, les difficultés réservées à l’employée contractuelle esseulée surgirent sans crier gare. En effet, les employeurs modifiaient sans préavis les clauses, dont la durée des heures de travail, les congés, les tâches. On l’obligeait à accepter les conditions sous peine de devoir quitter les lieux. Les pressions la désarmaient et brisaient ses rêves de chanter et de poursuivre ses études. Se référant aux relations paternelles avec qui elle avait tissé des liens, Ferline leur demanda de l’aide et elle fut hébergée d’emblée par une véritable famille d’accueil.

Ferline entreprit de se tracer un chemin vers la chanson pour célébrer la gloire divine. Ainsi fortifiée, s’autosuffire et poursuivre ses études devinrent ses priorités malgré les difficultés qui ne se dissipaient pas au premier tournant. Une déchirante épreuve l’assaillit en 2002 lors du décès soudain de son père : sans l’autorisation d’un employeur, elle ne put assister à ses funérailles.

Voilà comment le vécu de Ferline Regis nourrit ses mélodies et ses paroles. Elle nous incite à cheminer avec confiance, à nous entraider malgré des chutes imprévisibles. Outre acclamer l’amour divin, elle célèbre sa reconnaissance envers autrui et son héritage patrimonial.

Déterminée et passionnée, Ferline a orienté sa carrière en chanson soul, gospel, jazz et pop et elle a fondé à Ottawa son école bilingue : « Ferline Regis Singing School » et enseigne aussi à Gatineau. Cette mezzo-soprano nous initie aussi au gospel en français. Ses vibrantes mélodies captivent tout un chacun.

DSC_8304

Depuis 2004, Ferline assiste à différents ateliers en chant, comme guitariste, en cinéma, en présence en scène, offerts dans l’Outaouais québécois et ontarien, à Toronto, à Washington. Elle espère aussi se rendre à New York. Elle terminera prochainement un baccalauréat spécialisé en musique et en administration des arts à l’Université d’Ottawa.

Ferline nous a révélé son essence haïtienne et canadienne. Nos organismes publics et privés l’ont encouragée à participer à d’importants évènements musicaux et sociaux. Elle a été récipiendaire de bourses du Conseil des arts de l’Ontario, de la ville d’Ottawa et de la Banque TD.

Ses mélodies et ses interprétations sont entendues en français et en anglais dans des spectacles humanitaires, dont ceux qui ont eu lieu à la suite du tremblement de terre à Haïti; d’autres s’inscrivent dans les courants sociopolitiques et commémoratifs, dont le mois de l’histoire des noirs; les pionniers canadiens-français lors du spectacle de clôture du 400e anniversaire de Champlain; la fête du Canada; le jour du Souvenir; la diversité culturelle parrainée par la Gendarmerie Royale du Canada ou par la Bibliothèque et Archives Canada et plus encore.

En 2013, Ferline Regis est finaliste à la 26e édition du Concours Ontario Pop et elle lance son premier album CD bilingue intitulé « Tout a changé » en 2015. Ferline performe au Centre national des Arts à Ottawa en février 2016.

Vraiment, Ferline vitalise l’humanité avec ses chansons et ses interprétations de compositeurs qui reflètent son essence : des notes énergisantes harmonisées de paroles teintées de foi, de résilience, de partage et d’amour. En chantant les états d’âme et l’espoir, Ferline insuffle la quintessence de l’art de vivre.

Un portrait signé Lorraine M. M. Jeansonne